Autocueillette de Fraises sur l’Île d’Orléans

« La condition naturelle à l’homme est de cultiver la terre et de vivre de ses fruits »

Jean-Jacques Rousseau

Bonjour à tous,

L’île d’Orléans est connue pour avoir été  l’un des premiers endroits à être colonisé en Nouvelle-France mais également pour son agriculture. En effet, vous pouvez y trouver des pommes de terre, des fraises, des pommes, des bleuets, des framboises et bien d’autres fruits et légumes. L’économie de l’île dépend principalement de l’activité agricole et du tourisme qui en découle. Il est possible de faire de l’autocueillette directement chez les producteurs et nous avons enfin essayé cette activité en allant nous procurer des fraises.

Fin juin, nous nous sommes rendus sur l’île d’Orléans dans le champs de fraises situé en face de la Ferme François Gosselin (7549 Chem. Royal, Saint-Laurent-de-l’Île-d’Orléans, QC G0A 3Z0). Le prix de la grosse barquette à remplir vous même est de 10 $ CAN et il est possible de stationner gratuitement votre véhicue à l’entrée du champs.

Nous avons passé une heure sur le site en prenant notre temps pour bien choisir les plus belles fraises sur notre passage. C’est une activité ludique vraiment géniale pour un petit de 5 ans. C’est également une jolie façon d’expliquer à un enfant d’ou viennent les fruits et légumes. De plus, à cet âge la ils sont en mesure de comprendre qu’il n’est pas possible de manger les fraises tout de suite. Mon fils a littéralement adoré cueillir lui même ses propres fraises.

Je vous assure que lorsque vous allez choisir vous même vos fraises, vous passez une belle journée en famille ou entre amis. De plus, vos fruits n’ont pas la même saveur.. Les fraises de l’île d’Orléans sont juteuses, sucrées et bien meilleures que toutes les fraises importées des États-Unis ou du Mexique qui ont des milliers de kilomètres à leurs actifs.

La période de cueillette s’étend de la fin juin à la fin juillet. Toutefois, il est possible de se procurer des fraises locales dans les épiceries de Québec jusqu’au premier gel. À noter que les fraises qui sont cueillies à l’automne sont plus sucrées que celles de l’été.

Il y a plusieurs endroits ou il est possible de faire de l’autocueillette sur l’Île d’Orléans. Je vous recommande le site touristique officiel de l’île pour préparer votre visite (il y a beaucoup d’autres choses à faire sur place). Personnellement, nous nous sommes rendu à la chocolaterie de l’île (8330 Ch Royal, G0A 4C0 Sainte Pétronille) pour manger une bonne crème glacée après notre autocueillette (c’est bien connu.. après l’effort, le réconfort). Je vous confirme que déguster sa glace au bord du fleuve Saint-Laurent face à la ville de Québec c’est une belle experience.

J’ai hâte de retourner sur l’Île d’Orléans pour la cueillette de pommes car après les fraises je suis également une grande amatrice de tartes aux pommes. Je vous dis à très bientôt pour un nouvel article, en espérant vous avoir donné le gout de tenter l’autocueillette au Québec.

Hélène

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s