La propreté chez l’enfant

 « Travail acharné vient à bout de tout »

Le recueil d’apophtegmes et axiomes

Bonjour à tous,

Aujourd’hui, nous nous retrouvons pour un article maternité ou nous allons aborder le sujet de la propreté chez l’enfant.

Quel maman n’a pas déjà vécu cette scène au supermarché: une personne vous demande l’âge de votre enfant (à la vue des couches dans le caddie). Vous répondez gentiment qu’il a 3 ans (même si ça ne la regarde absolument pas). La réflection fuse immédiatement: « Il n’est toujours pas propre !? Mon enfant était propre à 18 mois » (c’est bien mais j’en ai rien à faire de ta vie).

Si je prends le temps de vous en parler, c’est tout simplement parce que nous avons vécu un vrai parcours du combattant concernant l’apprentissage de la propreté. Honnêtement, j’aurai aimé plus de soutien de la part des femmes qui m’entouraient au lieu d’entendre ce genre de réflection désobligeante.

Flashback. Nous sommes en juin 2019, Baby M va fêter ses 3 ans, il est temps de se lancer dans la propreté (oui, oui.. il rentre à l’école dans 2 mois) ! Nous passons l’été complet à poser notre fils sur le pot toutes les 20 minutes et à faire plusieurs changements de vêtements par jour (Baby M ne semble absolument pas prêt mais on insiste car la rentrée des classes approche à grand pas). Notre fils entre à l’école (la propreté n’est plus obligatoire) et la directrice nous dit le jour de la rentrée que les couches d’apprentissages sont interdites et qu’en 15 jours ça sera réglé (j’avais hâte de voir ça.. bah oui, ça faisait déjà 2 mois que je donnai tout sans succès). Malheureusement, rien de ce que ne fait l’école ne fonctionne. Nous entamons une période de 2 mois ou nous récupérerons notre fils avec des vêtements qui sentent l’urine et les excréments TOUS les soirs. C’est très compliqué pour lui et pour nous. La directrice nous convoque et nous informe qu’elle est étonnée de voir que ça ne le gêne pas du tout de se faire dessus et qu’il se moque du regard des autres (j’ai vraiment détesté cette période ou je me suis sentie très impuissante). Ça me rend très triste car l’école met une pression folle sur mon enfant pour qu’il soit propre et je vois bien qu’il n’est pas prêt. Novembre et décembre sont un peu moins compliqué car il fait enfin pipi aux toilettes mais rien à faire pour le caca (mission impossible). Pour mon plus grand bonheur, Baby M est déscolarisé à Noël et nous sommes parti vivre au Canada.

La suite de l’histoire est simple, j’ai remis des couches d’apprentissage à mon fils et je me suis dit qu’on reprendrait la propreté plus tard. Il était grand temps que l’on change de sujet à la maison pour le bien être de toute la famille. Nous n’avons pas réellement parlé de propreté avec lui pendant 3 mois environ. Baby M est entré en garderie à Québec en février 2020 avec des couches d’apprentissages et zéro pression de la part de son nouveau système éducatif. Le COVID 19 est entré dans nos vies et je me suis dit que cette période de quarantaine à la maison était le bon moment pour nous y remettre tranquillement, juste tous les deux. J’ai fait quelques recherches sur internet pour essayer de trouver une façon rigolote d’appréhender le sujet (oui.. oui.. c’est toujours plus sympa d’apprendre en s’amusant et le reste n’avait pas vraiment fonctionné jusque là). J’ai trouvé une maman qui parlait du système de gommette. Pour faire simple, vous offrez une gommette à votre enfant à chaque fois qu’il va au toilette. Si je vous dis que j’ai désormais un mur de gommettes dans notre salle de bain, vous me croyez (oui.. au canada, les toilettes se trouvent dans les salles de bain) ?

Baby M a collé sa première gommette le 19 mars 2020 et je suis heureuse de vous annoncer qu’il est désormais complètement propre. Il y a eu quelques accidents les 15 premiers jours et ensuite c’était réglé.. Je l’ai laissé coller des gommettes aussi longtemps qu’il l’a souhaité. Je dirais qu’il a arrêté de me les demander vers la fin du mois d’avril (heureusement que j’avais un sacré stock). Le lundi 11 mai, Baby M est retourné à la garderie et tout se passe très bien depuis (aucun accident). Merci le Coronavirus de nous avoir donné l’opportunité de reprendre les bases tranquillement à la maison (je préfère toujours voir le verre à moitié plein qu’à moitié vide).

Clairement, si vous lisez cet article complètement dépassées par la situation, ne vous inquiétez pas, ça va bien aller (promis). D’ailleurs, si je peux vous donner un conseil: ne vous mettez pas la pression. C’est contre productif et négatif pour votre enfant et le cercle familiale. Si cette expérience m’a bien appris quelque chose, c’est qu’il faut savoir laisser le temps au temps. N’oubliez jamais de vous mettre à la place de votre enfant. De plus, vous devez accepter que c’est lui qui décidera quand il voudra être propre. Vous pouvez l’inciter à, l’orienter ou bien même le conseiller mais vous ne pourrez jamais le forcer à devenir propre. C’est pas facile mais c’est ainsi, la propreté arrive quand elle arrive. D’ailleurs, n’hésitez surtout pas à dire à toutes ces personnes qui vous rabaissent car votre enfant n’est pas « encore » propre que vous ne leur avez pas demandé leur avis de merde (oups) sur le sujet! Si c’était à refaire, je n’hésiterai pas une seule seconde.

Pour terminer, Mariel du Blog de Néroli a écrit un super article cette semaine sur l’apprentissage de la propreté. Je le trouve vraiment très intéressant et vous y trouverez de très bons conseils pour réussir cette étape cruciale qu’est l’acquisition de la continence chez les petits.

PAWS UP à toute les mamans qui font toujours du mieux qu’elles peuvent.

Je vous le redis ici, vous êtes fortes, courageuses et je suis fière de nous.

Hélène

4 commentaires

  1. Un super article. Je préfère plutôt parler de continence et incontinence car en soit un enfant n’est pas sale 😉 j’avoue qu’en France les mentalités a ce sujet sont à revoir. Je ne voudrais pas non plus mettre la pression à mon fils pour qu’il soit continent a tel âge car c’est la norme. C’est comme pour tout, l’allaitement ou non, ou l’utilisation d’un biberon ou non. Etc. Nos mœurs changent et il faut apprendre et avancer. En tout cas bravo à Baby M qui doit enfin se sentir mieux dans sa peau, sans stress de la part des adultes. Sympa l’idée des gommettes, je prends note.

    Aimé par 1 personne

  2. Super ton partage, être maman c’est être à l’écoute de son enfant… Arrêtons ces préjugés : oh il ne marche pas encore, oh il ne fait toujours pas ses nuits, oh il ne parle pas bien, oh il n’est toujours pas propre pour son âge. Quelle discrimination entre mamans . Stop au bashing Mum! Ça fait du bien. Tu es une super maman.

    Aimé par 1 personne

    1. Je suis 100% d’accord avec toi.. STOP au Bashing Mum et plus de d’entraide et d’amour entre nous ! Merci pour ton commentaire encourageant 🙏🏻 Comme tu le dis.. ça fait du bien ❤️ Vraiment ! Merci merci merci 🌈

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s